Engagez-vous avec nous dans la voie du Développement Durable !

Sans Eau, sans Air, aucune vie possible !

structure-interne-planete-terre.jpgNotre Planète est une sphère de ~6378km de rayon qui se compose de trois couches : le noyau, le manteau et la croûte terrestre épaisse de 30 à 80km sur laquelle nous vivons. Sa surface est recouverte par de l'eau à 70,90% et par six continents à 29,10%, et les couches basses de l'Atmosphère qui nous permettent de respirer et nous protègent des rayons cosmiques et des brûlures du soleilne sont que deux fines couches de 7 à 16km d'épaisseur pour la Troposphère, qui contient 80 à 90% de la masse et de l'humidité de l'air (un composé pour l'essentiel de trois gaz : Azote, Oxygène, et Argon à 99,99%), et située de 8-17 à 50km d'altitude pour la Stratosphère, qui contient la majeure partie de l'ozone ; maintenues par simple gravité autour de la Terre . . . Or, si les océans occupent plus de 70% de la surface terrestre, ce qui vaut à la Terre d'être appelée 'la Planète Bleue', et si la quantité totale d'eau de notre Planète (appelée 'Hydrosphère') est de l'ordre de 1400 millions de km3 ; elle est composée à 97,50% par de l'eau salée (mers et océans) et 2,48% sont figés dans les glaces des pôles et des glaciers de haute-montagne, ou sont encore des eaux souterraines non accessibles ou bien l'humidité contenue dans les végétaux, les sols et l'air, et pour 0,02% seulement d'eau douce disponible !

Donc non seulement la quantité d'eau sur Terre est limitée et constante depuis des milliards d'années alors même que la population mondiale ne cesse, elle, d'augmenter, avec déjà fin 2011, plus de 7 milliards d'êtres humains ; mais la quantité d'eau disponible facilement accessible par l'homme (lacs et cours d'eau) pour tous ses besoins : industriels, agricoles, personnels, et dont la part n'est que de 0,02% de l'hydrosphère, ne cesse de diminuer à cause de la pollution, de la surconsommation, du gaspillage, et du réchauffement climatique !

eau-accessible.jpgLa nature nous a offert sur Terre ses richesses pour que l'être humain en fasse un paradis, mais l'homme par bêtise, par inconscience, par égoïsme, par irresponsabilité, par appât du gain, par mégalomanie ou par folie, est en train d'en faire un enfer pour les générations futures : nos propres enfants et nos petits-enfants ! Depuis le premier 'sommet de la Terre' à Rio (Brésil) en 1992, rien n'a vraiment changé, car l'Agriculture absorbe déjà plus de 70% de l'eau mondiale et l'apparition des OGM, sous le couvert de faire consommer moins d'eau, n'ont fait que multiplier par 6 la consommation de pesticides et donc la pollution des sols et de l'eau des nappes phréatiques !

En octobre 2011, l'alerte émise par Bruce Campbell, directeur du programme de recherche sur le changement climatique, l'agriculture et la sécurité alimentaire (CCAFS) a-t-elle été seulement entendue ? de nombreuses menaces pèsent sur les productions de blé, de maïs, de bananes, de manioc, ou encore de pommes de terre, à cause des sécheresses ou des inondations qui sont de plus en plus fréquentes . . . A ce sujet, 3000 spécialistes de l'environnement, scientifiques, économistes, dirigeants et politiques, réunis à Londres en mars 2012 pour préparer le prochain sommet mondial 'RIO+20' ont mis en garde les gouvernements de l'état "sous pression" actuel de la planète : raréfaction de l'eau, pollution, extinction massive d'espèces vivantes, crise alimentaire, etc, autant de menaces qui risquent encore d'intensifier les crises économiques, écologiques et sociales, pouvant créer une situation d'urgence humanitaire à l'échelle mondiale, et ont appelé à une réforme draconienne de la gouvernance des questions environnementales pour répondre plus rapidement à tous ces défis !  

Problème : des Ressources terrestres limitées . . .

A force de puiser sans compter dans les réserves de la Terre, de surexploiter ses ressources non renouvelables, d'augmenter sans cesse les rendements Agricoles par l'emploi de produits chimiques et les productions industrielles ou de biens de consommation par l'utilisation de technologies de plus en plus polluantes, de pousser les usagers à la surconsommation par la création de nouveaux besoins et au gaspillage, il nous fallait déjà - en 2007Une Planète et demie pour subvenir à nos besoins ! ! !

L’Homme utilise déjà en 2007, une fois et demie plus de ressources que ce que la planète Terre est en mesure de lui fournir . . .

Le rapport 'Planète vivante 2010' de l'organisme WWF indique que l'homme a utilisé l’équivalent d’une planète etair-eau-terre-ressources-limitees.jpg demie en 2007 pour répondre aux besoins de ses activités".  Le texte précise en outre que l'empreinte écologique de l'humanité, c'est-à-dire la surface de terre et le volume d'eau requis pour produire les ressources renouvelables utilisées par la population sur une année, a doublé depuis 1966.

Au train où vont les choses, l’organisation nous informe que l’humanité aura besoin de deux planètes en 2030 si rien ne change, puisqu'il ressort ainsi de ce rapport que la Terre met un an et demi pour produire les ressources que l'humanité utilise en un an. Le WWF précise le rôle fondamental des pays riches dans cette empreinte écologique : 37% de celle-ci émanent des 31 pays membres de l’OCDE. Mais ce sont les Émirats arabes unis, le Qatar, la Belqisue, le Danemark, les États-Unis, l'Estonie, le Canada, l'Australie, le Koweït et l'Irlande qui sont les pays ayant la plus forte empreinte écologique.

"Si chaque habitant de la planète vit comme un habitant moyen des Etats-Unis ou des Emirats arabes unis, il faudrait une biocapacité équivalente à plus de 4,5 planètes pour répondre à la consommation de l’humanité et absorber les émissions de CO2", souligne le texte. La Belgique a même une empreinte de 4,4 planètes et la Suisse de 2,8. La tête de ce classement peu glorieux est occupée par les Emirats Arabes Unis, avec une empreinte de 5,9 planètes, alors que l’Afghanistan et Haïti n’ont qu’une empreinte de 0,4. . . Et par contre "Si tout le monde vivait comme le citoyen indien moyen, l’humanité n’utiliserait même pas la moitié de la biocapacité de la planète".

De plus, le rapport du WWF souligne que les ressources en eau de 71 pays sont "en situation de stress hydrique" avec un degré allant de "modéré à sévère" dans 2/3 de ces pays. "Les implications sont claires. Les pays riches doivent trouver des manières de vivre sur Terre beaucoup plus respectueuses, c’est-à-dire réduire fortement leur empreinte écologique" commente James P. Leape, son directeur général. Côté biodiversité, le constat n’est pas moins dramatique. Depuis 1970, les populations animales étudiées ont diminué de 30% et le rapport 2010 montre que dans les tropiques, ce recul atteint 60%.

Solution : le Développement Durable !

Pour limiter la hausse des températures dûe en grande partie aux activités humaines polluantes et limiter ainsi les dégâts, un seul moyen : changer de modèle économique, et être plus respectueux de notre environnement, ce qui implique de changer de enjeux-du-dev-durable.jpgmentalité pour certains, comme de comportement pour d'autres !

La définition officielle nous est donnée par le rapport Brundtland en 1987 : C'est le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ! 

Il s'agit en fait d'un développement où l'activité économique et le bien-être matériel demeurent essentiels mais dans lequel la Santé, l'éducation, ainsi que la préservation de l'environnement et l'intégrité culturelle le sont tout autant, pour une amélioration sur le long terme du bien-être de tous

En partant du seul constat que les ressources disponibles qui existent sur notre Planète le sont en quantités limitées : l'Air qui permet à tous de respirer, produit par les végétaux, n'est contenu que dans l'Atmosphère qui nous entoure ! l'Eau qui est indispensable à la vie végétale, animale et humaine, n'est consommable et accessible que pour 0,02% de son volume total sur Terre, avec un fonctionnement en circuit fermé qui dépend de multiples facteurs ! et même le Sol qui est indispensable à la vie végétale et peut être utilisé pour notre alimentation, n'est qu'une fine couche de 30cm située en superficie de l'écorce terrestre et ne représente que 10% des terres émergées, avec un sous-sol qui met à notre disposition des richesses exploitables mais non inépuisables, car non renouvelables à l'échelle humaine !

Le Développement Durable se doit de concilier les 3 enjeux majeurs que sont : la préservation de l'Environnement - l'équité Sociale - et l'efficacité Economique !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×