Fonte des Glaces au Pôle Nord

Fonte de la Banquise Arctique . . .

fonte-des-glaces-2008-2040.jpgCes images de synthèse de décembre 2006, réalisées par le NCAR - Centre National Américain des Recherches Atmosphériques, simulent l'étendue des glaces du Pôle Nord en 2040 d'après des relevés satellitaires, d'autant plus que les glaces de la banquise d'hiver sont de plus en plus jeunes et donc de moins en moins résistantes à la hausse des températures, mais depuis cette date, différentes études, dont celles menées par l'expédition Française 'Tara', ont montré que la banquise passerait de 5,9 millions de km2 en été à 1,9 millions en dix ans  seulement ! ! !pole-nord-arctique.gif

Les dernières nouvelles scientifiques sont autant de preuves alarmantes du réchauffement général de notre planète: des images satellitaires prises entre 2005 et 2007 montrent le détachement progressif de morceaux de banquise Arctique, qui a perdu en 2 ans, plusieurs milliers de km2 !

Précision : on nomme "banquise" une concentration importante de glaces de mer comme au pôle Nord, et "Inlandsis" un continent recouvert par des glaciers d'une superficie égale ou supérieure à 50000 km2, tel que le Groenland et l'Antarctique.

. . . En raison de la hausse des températures et de la pollution, la superficie des glaces de plus de 5 ans d'âge (et donc les plus résistantes aux élévations de températures) a ainsi diminuée de moitié entre 1985 et 2007 et la banquise, qui occupait encore 7,7 millions de km2 sur la période de 1979 à 2000, est passée en 5 ans à 5,3 millions de km2, puis à 4,3 millions en 2011 ! Les scientifiques estiment que le pôle Nord sera entièrement libre de glaces en été dans une dizaine d'années et que la banquise aura complètement disparue d'ici une vingtaine d'années au grand maximum ! 

Diaporama : Fonte de la Banquise Arctique

Avec des Conséquences certaines . . .

cercle-polaire-arctique.jpgLe cercle polaire Arctique débarrassé de ses glaces :

Il va falloir se familiariser avec les noms peu usités de ces îles et terres méconnues qui sont en train d'émerger de dessous les glaces du pôle Nord et qui deviendront bientôt habitables et exploitables, tout comme le grand nord Canadien, l'Alaska ou la Sibérie dont la toundra dégèle, risquant ainsi d'aggraver la pollution dans des régions qui accumulent déjà dans ses glaces, par effet magnétique, les pollutions de l'air d'Europe, de Russie et d'Amérique du Nord, et par réfrigération, les décompositions naturelles animales et végétales ; et qui va naturellement libérer des quantités considérables de Gaz à Effet de Serre (méthane, carbone, etc) rien que par le dégel de ses sols gelés (pergélisol ou permafrost) ! Cette carte de l'INPEV (Institut National Paul-Emile Victor) nous découvre ainsi des îles et des terres dont certaines ne seront qu'éphémères, puisque aussitôt englouties par la montée des eaux de l'océan Arctique, dûe justement à la fonte des glaces

et la montée du niveau des Mers et des Océans :

Les calottes glaciaires des pôles,qui fondent 30 ans plus tôt que prévu et qui participent pour 25% à la montée du niveau des océans, remettent en cause les prévisions du GIEC (Groupe Intergouvernemental d'Experts sur l'évolution du Climat) qui ont été revues à la hausse avec une élévation des eaux de 1 à 2m au lieu des 0,2 à 0,6m qui étaient prévus avec la disparition de centaines d'îles de faible altitude comme les Tuvalu, ici à gauche, ou encore les Seychelles, mais aussi l'inondation des grands deltas jusqu'à plusieurs centaines de kilomètres à l'intérieur des terres . . .

iles-tuvalu.jpgmontee-des-eaux.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site