Fonte des Glaciers de l'Antarctique et du Groenland

L'Antarctique fond aussi

Le réchauffement de la Planète qui est beaucoup plus rapide aux pôles que sur les continents, nous montre chaque jourpole-sud-antarctique.gif un peu plus l'urgence d'agir au plus vite sur le plan environnemental d'autant plus que les relevés satellitaires du programme GRACE permettent d'estimer avec plus de précision les pertes de glace en volume, qui sont passées de 50 Gigatonnes de 1995 à l'an 2000, à 200 Gigatonnes entre 2004 et 2008 ; et qui s'élèvent fin 2011 à 300 Gigatonnes par an pour le Groenland et à 200 Gigatonnes par an pour l'Antarctique !

De même la présence de poches d'eau de fonte sous la glace, fait que les mouvements de certains glaciers se sont accélérés jusqu'à atteindre des vitesses de 7,5 à 15 km/an, déclenchant ainsi par leurs frottements sur le continent des séismes de niveau 3inlandsis-du-groenland.jpg sur l'échelle de Richter, qui n'existaient pas il y a seulement 3 ans et qui précipitent la fragmentation et la fonte de leurs glacesLa calotte glaciaire du Groenland a marqué, en 2007, un recul de 60% par rapport à 1998 avec des températures supérieures de 4 à 5°C aux moyennes de saison et pour des temps de fonte plus longs de 20 jours au niveau de la mer à 53 jours à des altitudes de 2000 à 3000m.   (the Guardian-AMAP)

Diaporama : Fonte des Inlandsis du Groenland et de l'Antarctique

Conséquences : Une montée des eaux du Globe plus élevée que prévu . . .

antarctique-montee-oceans.pngLa montée du niveau des Mers et des Océans :

Si l'ensemble des Glaciers terrestres de haute montagne et la Banquise de l'Arctique fondaient, ils n'induiraient qu'une hausse du niveau des mers de 0,5m ; mais rien que la fonte totale de l'Inlandsis du Groenland (seconde réserve d'eau douce la plus importante au monde) qui a déjà commencée, serait responsable d'une élévation des mers et des océans de l'ordre de 7,2m, alors que celle des Glaciers de l'Antarctique (premier réservoir d'eau douce au monde) produirait à elle seule une montée des eaux de 61,10m auquel il convient d'ajouter l'effondrement du réservoir intérieur de l'inlandsis de l'Antarctique Ouest pour une montée des eaux supplémentaire de 5 à 6m, et donc une élévation totale des eaux du globe de 70 à 80m (James Hansen, Goddard Institute, NASA-2008)

Pour 1 à 2m de plus, des régions côtières entières sous l'eau salée :

dont le delta du Mississippi et une grande partie de la Louisiane et de la Nouvelle-Orléans aux USA, le delta du Xijian et de la Rivière des Perles entre Hongkong et Macao et jusqu'à Canton à l'intérieur des terres en Chine méridionale, la majeure partie des Pays-Bas en Europe, ainsi que le littoral et le delta du Rhône en France avec la Camargue et la petite camargue qui seraient inondées par la Mer Méditerranée jusqu'à Mauguio et Lunel (dans l'Hérault), Aimargues, Vauvert, Saint-Gilles (dans le Gard), Arles et Fos-sur-mer (dans les Bouches du Rhône) ! Alors que pour 70 à 80m de plus, la Grande Bretagne ne serait plus qu'un archipel d'îles, la Bretagne deviendrait une grande île, et le littoral Atlantique reculerait de 150 à 200 km, alors même que les Pays-Bas, la Belgique et le Danemark seraient pratiquement rayés de la carte et il ne resterait plus de l'Europe que les régions de moyennes et grandes montagnes (carte de droite) . . .  

europe-si-fonte-70m-j-hansen.jpg regions-cotieres-a-la-merci-des-flots-lm-2001-1.jpg                                  

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site